HSC
Network Security Consulting Agency Since 1989 - Specialized in Unix, Windows, TCP/IP and Internet
Text mode: access to the page content
Hervé Schauer Consultants
You are here: Home > Resources > Techno-Watch >
Go to: HSC Trainings
Télécharger le catalogue des formations
Search:  
Version française
   Services   
o Skills & Expertise
o Consulting
o ISO 27001 services
o Audit & Assessment
o Penetration tests
o Vunerability assessment (TSAR)
o Forensics
o ARJEL
o Training courses
o E-learning
   Conferences   
o Agenda
o Past events
o Tutorials
   Resources   
o Thematic index
o Tips
o Lectures
o Courses
o Articles
o Tools (download)
o Vulnerability watch
   Company   
o Hervé Schauer
o Team
o Job opportunities
o Credentials
o History
o Partnerships
o Associations
   Press and
 communication
 
 
o HSC Newsletter
o Bulletin juridique HSC
o Press review
o Press releases
o Publications
   Contacts   
o How to reach us
o Specific inquiries
o Directions to our office
o Hotels near our office
|>|  
> Access to the content HTML Beginning of the report  
> Description Report on the frXML/XMLEDI meeting of 26 June 2001.  
> Context & Dates Report made for our news monitoring service .
The difference between the report writing and publishing dates are generally due to corrections and proofreading by the different people who took part in the conference.
2 July 2001 - Report writing
3 July 2001 - Sending to the news monitoring service subscribers
20 December 2001 - Publication on HSC's web site  
> Author Hervé Schauer (Herve.Schauer@hsc.fr) 
> Type  
> Abstract &
Table of content
 
> Related documents
> Copyright © 2001, Hervé Schauer Consultants, all rights reserved.

 

Pour la première fois je me suis rendu à une réunion EDIFRANCE. Il s'agit de la réunion du groupe frXML/XMLEDI du mardi 26 juin, qui a réuni un peu plus de 50 personnes. Le président Jean-Marc Dufour <jmdufour@nyc.fr> a rappelé que frXML réunissait 700 membres et introduit la matinée.

Marc Langlois, délégué général Edifrance, <langloismarc@compuserve.com> a présenté la norme ebXML. Celle-ci est disponible sur http://www.ebxml.org. La norme ebXML est un successeur aux normes actuelles d'EDI, et Marc Langlois compare systématiquement ebXML à EDIFACT.
La norme ebXML est une collection de spécifications dans tous les domaines, qui démultiplie les possibilités d'échanges dématérialisés entre les entreprises, simplement en échangeant des messages XML sur HTTP ou SMTP sur Internet. La norme est basée sur des composants objets, avec toutes les caractéristiques des objets, y comprit avec des répertoires (ou entrepôts) pour découvrir les objets disponibles. Le modèle vient du méta-modèle UMM réalisé par UN/CEFACT (Nation-Unies).
Le modèle XMLEDI est construit pour l'inter-sectorialité, alors que EDIFACT était conçu à chaque fois comme interne à un secteur d'activité.
Le protocole d'échange est SOAP 2.0 et la sécurité est limitée au chiffrement TLS et à la signature XML, avec des couches de transport HTTP ou SMTP et l'utilisation d'une enveloppe MIME.

Ce type de fonctionnalités, actuellement limitée aux logiciels de type SAP, devraient être intégrée dans l'ensemble des progiciels pour PME-PMI dans les années à venir.

Une personne de B-Process a montré un exemple de scénario d'achat, entièrement automatique jusqu'au règlement, avec toutes les possibilités d'utilisation de crédit et d'assurance, avec un minimum d'intervention humaine. Puis Jean-Pierre Aulas, d'ANSwork a expliqué comment était architecturé la place de marché Answork, sans traiter des aspects sécurité.

Marie-Laure Oble-Laffaire, HSD (société d'avocats) et Annie Morel, Ernst & Young Audit, ont rappelé les obligations fiscales en matière de documents commerciaux dématérialisés. Au préalable les partenaires signent un TPA : accord sur les modalités de l'échange et comment faire que celui-ci ait une valeur juridique. Les orateurs ont détaillé les spécificités pour une commande, une facture, etc. A noter que la signature électronique sera obligatoire à toute facture dématérialisée par la directive Européenne dans quelques mois (normalement; document 77/388/CEE), et pour promouvoir le système, la directive devrait interdire à une entreprise acceptant des factures dématérialisées de les accepter pour certains clients et les refuser pour d'autres, à l'intérieur de l'Union Européenne. Sur les factures papier actuelles aucune signature n'est requise.
Pour le respect des obligations fiscales, tout doit être archivé. Le principe fiscal reposait sur la comparaison des pièces commerciales et comptables chez le client et le fournisseur. La directive va autoriser un archivage unique, sur une plate-forme d'intermédiation, sans que les obligations d'agrément pour celle-ci ne soient encore connus.

Les échanges électroniques par Internet n'en sont qu'à leurs balbutiements. Les notions de vol d'information, par exemple la compréhension des processus d'affaire de son concurrent, de falsification permettant des détournements, et surtout de déni de service car c'est le plus simple à mettre en oeuvre, sont encore inconnus du monde de l'EDI. Pourtant, en migrant sur des technologies XML/SOAP/HTTPS, la sécurité devrait être l'élément clé pour permettre le développements des échanges EDI en XML.

Last modified on 28 February 2002 at 14:05:34 CET - webmaster@hsc.fr
Mentions légales - Information on this server - © 1989-2013 Hervé Schauer Consultants